Vacarme en réunion
Iceberg Submersif – Dissidences Cannibales
Constructions et reproductions des catégories médiatiques

Jérôme Berthaut revient sur la formation et la reproduction des catégories journalistiques, catégories juridiques et policières, reprises et alimentées par les médias.

 

        Casseurs marginaux prêts à commettre des violences urbaines dans un quartier sensible…

464976olm023-greece-violence-greece-violenceExtrait de Tintin en Banlieue, de Jérôme Berthaut

L’incitation à accumuler des contacts au sein des forces de l’ordre (source inépuisable de faits divers) constitue ainsi l’une des principales injonctions adressées aux jeunes reporters. Une préoccupation qui se traduit par l’assiduité des journalistes de la chaîne aux formations délivrées par l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure (Ihesi) (3) : tous types de médias confondus, la rédaction de France 2 est celle qui y a inscrit le plus de journalistes. Entre 1994 et 2011, pour le seul service des informations générales, sept d’entre eux ont fait partie des promotions de cet institut. En investissant dans ces « formations », la chaîne espère créer des liens de familiarité avec de futurs responsables de la sécurité : « Ça coûte quand même 8 000 euros par an à France 2, donc, quand on met un mec là-dessus, on essaie que ça soit pour quelque chose », reconnaît un ancien chef des informations générales devenu rédacteur en chef du JT.

Quatre jours par mois pendant un an, à l’occasion d’enseignements consacrés aux différentes dimensions de la sécurité, les journalistes inscrits côtoient une centaine de professionnels de la sécurité publique promis à une ascension dans leurs corps respectifs : commissaires, colonels de gendarmerie, magistrats, sous-préfets, directeurs des douanes, etc. A eux, ensuite, d’entretenir et de renforcer les liens avec leurs anciens camarades de formation. « Ce sont des gens que je vois encore, confie un reporter diplômé. Et on se tutoie, vous savez. C’est une espèce de rite, c’est de la sous-franc-maçonnerie, je ne le vois pas autrement. On ritualise le réseau. »

Leave a Reply