Vacarme en réunion
Iceberg Submersif – Dissidences Cannibales
Témoignages 29 novembre

cop-21-bravons-letat-durgenceDes témoignages de cette manifestation ont plu dans les jours qui l’ont suivis. En voici quelques uns : La privation de droit, une leçon d’état ? chez Libération ; Pas question d’avocat, ici c’est moi qui commande chez Reporterre et Vous êtes d’extrême gauche ? chez Médiapart.

 

On relaie ici un appel paru sur paris-luttes.info à ce que les 317 personnes qui ont été gardées à vue se réunissent,

APPEL AU 317

 

Suite à une première rencontre vendredi 4 décembre avec quelques personnes arrêtées par la police et notamment ceux de dimanche 29 novembre à République, il en ressort plusieurs souhaits et éléments.

Nous constatons que les droits des gardés à vue n’ont pas été respectés et que les policiers mettaient la pression sur les manifestants arrêtés pour qu’ils n’appellent pas d’avocats, qu’ils donnent leurs empreintes, etc. L’objectif de filmer, contrôler, ficher et réprimer une grande partie des manifestants est clairement affiché par la pratique des « nasses » (la sortie est impossible sans donner son identité). Des étudiants en droit sont prêts à fédérer les recours en justice contre le fichage et à proposer toutes les démarches juridiques possibles suite à ces gardes à vue (un article à ce sujet sera publié prochainement).arton4455-27ef8

Ensuite, nous nous rendons compte que ce sont les personnes qui ne connaissent pas leurs droits ou qui acceptent de répondre aux questions sur lesquelles la police a mis le plus de pression et s’est permise d’exercer des violences psychologiques. Pouvoir écrire un témoignage, une analyse, un questionnement qui serait publié sur un site internet dédié pourrait permettre à chacun d’évacuer le stress provoqué par cette expérience violente ainsi que de dénoncer les pratiques de la police. Il est urgent de faire comprendre à tous que cet État d’urgence ne doit pas devenir notre quotidien si nous voulons rester libres.

Nous constatons aussi que les personnes qui ont été arrêtées sont un nouveau « public », certes sensible aux questions politiques mais qui ne font pas forcement partie de réseaux militants. C’est toute une partie de la population qui était plutôt épargnée jusque-là et qui n’imaginait pas vivre ce genre de situation jusqu’à ce jour, signe que le contrôle et la répression policière se généralise. Leur témoignage touche donc d’autant plus de personnes qui ne font pas partie de ces réseaux et qu’il est difficile de toucher d’habitude. Il nous semble important d’alerter cette population des risques à venir et de ce qui est le vécu régulier d’un certain nombre d’entre nous. Un projet de vidéo à large diffusion rassemblant des témoignages divers (violences policières, gardes à vue violentes, répression ect) avec des personnes d’autres collectifs et avec une partie prévention sera rapidement réalisé.

Nous lançons un grand appel aux 317 interpellés du dimanche 29 novembre 2015 ainsi qu’à tout ceux qui ont connus la répression pendant les deux semaines de la COP 21 à nous adresser leur témoignage : les317@riseup.net

Nous appelons toutes les personnes qui ont connu la violence et la répression policière à nous livrer également un témoignage qui pourra être utilisé (de façon anonymisé) pour la vidéo.

P.-S.

On voulait vous convier à une réunion le mercredi 9 décembre à 18h, au LEA, 10 rue Fournier, M° Mairie de Clichy, pour nous rencontrer, en parler et donner un coup de main si vous vous en sentez la capacité et l’envie.

Le squat artistique LEA qui est installé à Clichy depuis 2 ans et qui n’a jamais eu aucun problème a récemment reçu la visite du commissaire.
Pression policière concernant ces rencontres et cet appel des 317.
Le rendez vous est donc maintenu mais nous avons besoin d’un nouvel endroit, c’est urgent et trop important pour qu’on baisse les bras.
Il ya aura quelqu’un sur place pour vous indiquer le nouveau lieu de rdv.

Leave a Reply