Vacarme en réunion
Iceberg Submersif – Dissidences Cannibales
Appel à prendre place, Dijon

Appel à Prendre Place, Dijon

Depuis le 9 mars, tout le monde a pu constater que le mouvement contre la loi travail se démarquait par son exubérante jeunesse. Les organisations syndicales traditionnelles paraissent déroutées par les formes qu’emprunte la mobilisation présente. Des pétitions en ligne aux manifestations impromptues de lycéens, la lutte des classes n’est plus ce qu’elle était. D’autant qu’à observer les derniers développements du combat, notamment à Paris, avec l’occupation de la place de la République (et les désormais fameuses « nuits debout »), on se demande s’il s’agit simplement de s’en prendre à une loi ignoble.
Pourtant, la lutte qui est née, a plus que jamais besoin des travailleurs. Vendredi, les vacances scolaires commencent, dissipant pour un temps l’énergie qui battait son plein jusqu’ici. Depuis d’autres endroits que les facs et les lycées, il est aujourd’hui essentiel que davantage de danseurs se joignent à la noce.
D’ailleurs, cette bouteille à la mer, nous ne la lançons pas uniquement à destination de qui se reconnaîtra sous le mot « travailleur ». Toutes les âmes de bonne volonté, quelque soit la bassesse de leur condition ou l’inavouable liste de forfaits dont elles se sont rendues coupables, devraient songer à se retrouver et à s’organiser pour que nos chers gouvernants ne connaissent pas le doux réconfort des vacances !
Nous nous adressons à toutes celles et à tous ceux qui se sentent concernés par la lutte contre la loi travail, et plus généralement par la nécessité d’en finir avec les errances odieuses de ce pouvoir et de cette société malade de l’arrogance économique et de la bêtise de ses administrateurs.
Nous nous adressons à toutes celles et tous ceux qui voient dans l’occupation de l’espace public la possibilité de faire un pas vers une transformation commune de nos conditions de vie.
Notre premier geste pourrait être de prolonger ici, à Dijon, cette glorieuse tentative de rendre une place à son usage populaire. Samedi, à la suite de la manifestation, décidons ensemble de rester autant de temps qu’il faudra pour discuter et imaginer la suite. Dansons, mangeons et rencontrons-nous enfin !

Pour un printemps infini : PRENONS PLACE !

Comité du 32 mars*
(32mars21@riseup.net)

Post-scriptum :
Nous appelons tous les collectifs et individus intéressés à se mettre en route dès aujourd’hui.
1) Ceux et celles qui souhaitent contribuer à rendre visible cet appel sont invités à nous le faire savoir pour que nous adjoignons leur signature.
2) Ce qu’il nous a manqué la semaine dernière se réduit à quelques détails matériels incontournables : la certitude d’être en possession d’un groupe électrogène pour brancher une sono et faire une assemblée, l’assurance d’avoir de la nourriture en quantité suffisante, la possibilité de s’abriter en cas de mauvais temps, etc.
Vous trouverez ci-joint une liste de besoins afin de pouvoir commencer immédiatement à s’organiser pour samedi.

(* le « comité du 32 mars » réunit actuellement des étudiants, des salariés et des précaires qui se sont rencontrés le 31 mars au soir, à la suite de la manifestation houleuse qui devait initialement se poursuivre en une première « nuit debout ».)

12938307_1764817867088653_5131667707933984872_n

Liste Matériel :

-Groupe électrogène
-barnums et bâches

1) sonorisation :
-sono
-micros sans fil

2) projection vidéo :
-vidéoprojecteur
-ordinateur
– Merci patron !

3) ripaille :
-tables, bancs, chaises
-nourritures diverses

4) contenus :
-amenez votre voisin qui joue de la clarinette ! (et votre clef USB avec une sélection spéciale de musique intelligente et branchée)
-quelques textes corsés qui vous ont plu !
-une bonne raison d’avoir la rage !

Leave a Reply