Vacarme en réunion
Iceberg Submersif – Dissidences Cannibales
#76 Bad Girls de St Bruno

 

Grenoble est en prise avec une métropolisation galopante, à l’œuvre notamment dans les quartiers à la traine de l’innovation – ceux que l’on appelle « populaires ». Et par l’histoire de la ville –  son développement relativement récent construit autour de l’immigration italienne et maghrébine du XXème – ces quartiers sont nombreux.

La conséquence directe de cette dynamique de développement urbain se traduit par un processus d’embourgeoisement qui chasse les plus pauvres en dehors des murs de la ville et la livre aux ingénieurs, entrepreneurs de tous poils, catégories sociales « bien sous tous rapport ».

Or la ville est dirigée depuis les dernières élections par une municipalité étiquetée « Gauche radicale », dont on aurait pu attendre qu’elle s’illustre par des actes plus clairement en faveur d’un rééquilibrage social. Mais dans les faits elle fait tout à l’inverse et continue les politiques libérales des municipalités précédentes.

Au beau milieu de la tourmente libérale se dresse le 38, Centre Social Tchoukar, en plein dans le quartier St Bruno, encerclé par l’innovation. Refusant un rôle de spectateur du désespoir, le 38 tente de tisser des liens avec les habitant-e-s et d’amorcer des stratégies de défense de ce qu’il reste d’espaces où l’on peut habiter la ville.

Mais, flairant la fin de l’équipe pour les prochaines élections, la droite ripoue locale – portée par un ancien maire et ministre condamné à quatre ans de prison ferme pour pour « corruption, complicité et recel d´abus de biens sociaux, et subornation de témoins » – tente un retour en s’appuyant sur les dires d’une voisine folle pour tenter de faire fermer le centre social squatté. Avec l’aide de la Pref…

Téléchargement émission (clic droit & « enregistrer la cible du lien sous ») : #76 Bad Girls de St Bruno-1 et #76 Bad Grils de St Bruno-2

Leave a Reply